Portraits

Exposition epurama

Domitille Martin, artiste plasticienne, vous dévoile dans ce reportage les coulisses de sa prochaine exposition. On vous attend nombreux le 15 juin à 18h30 pour le vernissage. 

epurama
25 rue Lemercier
75017 Paris

Exposition " Nopal"
du 16 au 18 juin
de 11h à 18h30.

Vernissage jeudi 15 juin à 18h30.

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Shopping

Nouveautés - L'esperluète

Depuis an et demi, epurama propose par engagement écologique des gammes de produits 100% naturels et bio, conçues par des marques françaises ethniquement irréprochables. Découvrez la gamme de savons et de soins cosmétiques de la marque Strasbourgeoise, L'esperluète.



Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Amélie Fontaine - Illustratrice

Ce week-end aura lieu la vente "Noël au naturel" au showroom Epurama, nous avons le plaisir d'accueillir à cette occasion une nouvelle artiste, Amélie Fontaine. Nous sommes allés à sa rencontre dans son atelier de Montreuil. Formée à la gravure et à la sérigraphie aux Arts Décoratifs de Paris après des études de graphisme, elle travaille pour la presse et pour la réalisation d'albums jeunesse. Elle développe en parallèle une pratique plus personnelle du dessin en documentant une histoire naturelle mystérieuse et rêvée empreinte de poésie. Cet univers étrange met en scène des relations animaux/humains dans des histoires muettes à la manière de modes d'emploi et d'inventaires.

bureau-amelie-fontaine.jpg
Dessin pour le livre Carnivores, livre autoédité, 2016

Dessin pour le livre Carnivores, livre autoédité, 2016

Si tu devais te décrire en 3 mots ?
Exploratrice, obstinée et obsessionnelle.

Si tu devais décrire ton quartier, quelles seraient tes trois adresses incontournables ? 

  • La boutique de l'association Neptune pour faire des trouvailles. La vaisselle y est classée par couleur, on tombe parfois sur des plats en forme d'animaux et des Que sais-je? sur les mouvements des végétaux. (32 boulevard Paul Vaillant Couturier, Montreuil)
  • Madame Lee pour manger coréen (2 rue Eugène Varlin, Montreuil)
  • L'association des murs à pêche pour se promener dans les jardins et pour saluer les chats (Impasse de Gobétue, Montreuil)

Comment définirais-tu ta déco ?
Un assemblage mouvant qui mélange travail en cours, outils et objets sentimentaux, ainsi que les plantes que je n'ai pas encore réussi à faire mourir.

Tu es plutôt minimaliste ou accumulatrice ?
J'accumule constamment des piles de feuilles recouvertes d'idées en vrac que j'entasse sur mon bureau.

Pour toi, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
Composition, couleurs...pas forcément une question de bon goût.

Y'a t'il un objet ou un meuble chez toi, auquel tu es particulièrement attachée, et pourquoi ?
Une gravure d'Amandine Meyer, parce que son travail est très beau et qu'elle l'a encrée spécialement pour moi.

Quel est ton coup de cœur sur Epurama ?
Les belles lampes sérigraphiées de l'Atelier Morse.


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Lieux

La Grainerie

Cette semaine Epurama vous embarque à Bruxelles, dans le quartier du Châtelain pour vous faire découvrir La Grainerie, une épicerie-café vegan tenu par Marie et Sullivan, qui ont eu l'idée de créer un lieu à leur image. Un endroit chaleureux qui nous a permis de nous familiariser avec ce mode de vie plus sain et respectueux de l'environnement.

Si vous deviez-vous décrire en trois mots ?
Marie & Sullivan : Expatriés, passionnés et singuliers.

Quelles seraient vos trois adresses incontournables à Bruxelles ? 
Marie : Isabelle Bajart pour y dénicher des pièces vintage de créateurs belges ou de grandes maisons. 
Le Marché de la place du jeu de balle, grand déballage de vieilleries en pleine ville, je m'y rends surtout pour chiner de la vaisselle.
La Belladone, mon bar d'hiver préféré pour son ambiance tamisée sur fond de Tripel Karmeliet au fût.

Sullivan : Kokuban pour leurs ramens à tomber et leurs whiskies Japonais.
Senteur d'Ailleurs pour leur sélection de parfums rares.
Les Serres de Laeken qui sont magnifiques, mais ouvertes que deux semaines par an malheureusement.

Comment avez-vous eu l'idée de créer La Grainerie ?
Marie & Sullivan : En plus de tomber amoureux, nous nous sommes engagés mutuellement il y a 3 ans, à adopter un style de vie respectueux de l'environnement et meilleur pour notre santé. L'idée de fonder quelque chose à deux sur ce thème est très vite devenu un objectif. Notre challenge était de créer un lieu qui nous ressemble, et qui donne envie aux gens de changer leurs habitudes de consommation, sans pour autant véhiculer un message trop engagé et moralisateur. Nous souhaitions donner un nouveau visage au véganisme, en attirant la curiosité des gourmands souhaitant découvrir les multiples possibilités de la cuisine végétale. Quand La Grainerie a commencé à se concrétiser, on a tout de suite pensé qu'il serait important d'avoir chacun notre espace d'action. Ce pourquoi aujourd'hui la partie épicerie est gérée par Sullivan, et le café/cantine par Marie. Les deux activités vont de pair : l'une inspire l'autre et vice-versa.

Quel serait le menu qui vous représente le plus tous les deux ?
Marie & Sullivan : Une tasse de miso pour s'ouvrir l'appétit, suivi d'un grand bol de riz rouge surplombé de légumes de saison en abondance, avec une bonne huile, des graines torréfiées et beaucoup d'herbes fraîches. Pour finir, un cheesecake cru à la mangue (nouveau classique de La Grainerie) et un café serré moulu minute.

Comment définiriez-vous la déco de La Grainerie ? 
Marie & Sullivan : Fonctionnelle, brute et spontanée. Chaque module a trouvé sa place en répondant à nos besoins, et l'espace s'est ainsi accommodé d'une manière organisée et épurée. L'ancien se mêle au nouveau comme une évidence : nous avons trouvé l'ancien carrelage dans la première pièce, et nous sommes servi de l'ancienne fenêtre sur cour pour y faire un passe plat dans l'espace café. Dans l'épicerie, la structure en sapin brut, les meubles blancs et le choix de tons neutres permettent de mettre en valeur les produits. Les différents aliments sont visibles dans les bacs et créent ainsi un mélange de couleurs et de matières, comme un tableau à l'intérieur du lieu. Dans l'espace café, les couleurs sont plus vives et spontanées, l'accumulation de livres et de vaisselle forment des motifs mouvants et une atmosphère conviviale. 
Notre identité visuelle a aussi une place importante dans l'aménagement du lieu. La mascotte créée par le collectif Large que l'on retrouve sous différents aspects (vitrine, objets, tampons) vient dynamiser et décomplexer le concept de l'épicerie éco-responsable.

Pour toi, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
Marie : Proportions.
Sullivan : Matériaux.

Quel est ton coup de cœur sur Epurama ?
Marie : La carafe Jean-baptiste de Claudia Cauville.
Sullivan : La gravure Cappadoce de Domitille Martin qui m'évoque la pochette d'un de mes albums préférés (Amber-Autechre).

Design d'intérieur par Atelier No / Made

Design d'intérieur par Atelier No / Made

Une adresse vegan Parisienne que l'on devrait connaître à tout prix ?
Marie : J'ai quitté Paris au moment où les adresses vegan ont commencé à se multiplier donc je ne suis pas tout à fait à la page. Je n'y suis pas allée depuis que le restaurant à été refait , mais j'aimais beaucoup aller chez Tien Hiang (14 rue Bichat, 10éme), vietnamien végétarien.
Sullivan :  Le tricycle, 51 rue de Paradis dans le 10ème.

© La Grainerie

© La Grainerie

© La Grainerie

© La Grainerie

grainerie-bocaux.jpg

Mercredi, jeudi, vendredi : 10h30 - 19h30, Weekend : 11h - 18h.
Fermeture lundi & mardi.

Facebook / Instagram

La Grainerie
Rue de Tenbosch, 112,
1050 Bruxelles
hello@lagrainerie.be
 +32 2 217 98 27


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Lieux

Josua Hoffalt

Epurama vous invite à découvrir la magnifique maison de Josua Hoffalt, danseur étoile à l'Opéra nationale de Paris et créateur avec son frère Lucas de la marque de vêtements Hoffalt. Située en plein cœur de Pantin, on découvre chez lui de grands volumes lumineux mis en valeur par une décoration épurée et audacieuse.

Agenda Epurama à découvrir au showroom du 25 rue Lemercier 75017 Paris.

Agenda Epurama à découvrir au showroom du 25 rue Lemercier 75017 Paris.

Si tu devais te décrire en trois mots ?
Gourmand, papa, amoureux.

Si tu devais décrire ton quartier, quelles seraient tes trois adresses incontournables ? 
La boulangerie-pâtisserie P'tit Père au 62 rue André Joineau au Prè-Saint-Gervais. 
La Cité des Sciences et de l'Industrie (pour mon fils). 
Le Bricorama, métro Hoche, ouvert le dimanche, parfait pour le bricoleur que je suis...

Comment définirais-tu ta déco ?
Fonctionnelle, épurée, chaleureuse.

Tu es plutôt dans le minimaliste ou l'accumulation ?
J'ai toujours une collection d'objets en céramique blanche que j'aime agrandir. Mais depuis l'arrivée de mon fils, il a fallu faire le tri.

Pour toi, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
L'association d'une bonne fonctionnalité, de mes goûts personnels et du respect du lieu d'origine.

Y'a t'il un objet ou un meuble chez toi, auquel tu es particulièrement attaché, et pourquoi ?
Oui, une paire de souliers de ma grand-mère quand elle était bébé qui me suit depuis plusieurs déménagements. Et mes livres, car même si j'ai moins le temps de lire aujourd'hui, j'aime en être entouré. 

Quel est ton coup de cœur sur Epurama ?
 La Lampe Z de Lucas Hoffalt.

Un jeune designer que l'on devrait connaître ?
Lucas Hoffalt mon frère.

portrait.jpg
chambre.jpg

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Atelier Morse

Aujourd'hui nous vous présentons l'univers coloré et décalé de l'Atelier Morse. Ce duo d'artistes Parisiens a posé ses valises et son atelier de sérigraphie au cœur de la capitale, dans le 11e arrondissement de Paris. Né de la rencontre entre Alice Guillier (designer et graphiste formé aux Arts Décoratifs de Strasbourg) et Maxime Gabillet (graphiste et Illustrateur), Atelier Morse met en commun envies, idées de créations et expérimentations diverses et variées… Le tout dans la bonne humeur et l'atmosphère propice de leur atelier de sérigraphie. Si le papier est leur matériau de prédilection ils ne s'interdisent pas de mixer et d'explorer d'autres possibilités aussi bien dans le monde de l'enfance (set design pour DPAM, scénographie pour Playtime, atelier enfants…), du luxe (packaging, motifs et vitrines pour Cire Trudon, installation lumineuse au Bon Marché), et de l'édition (Allary, Mango Jeunesse…). Pour Epurama, ils nous ouvrent la porte de leur univers.

Affiches Galaxies, 

Affiches Galaxies, 

Tipis à découper et 18 baguettes - Édition limitée imprimée en sérigraphie à 100 exemplaires.

Tipis à découper et 18 baguettes - Édition limitée imprimée en sérigraphie à 100 exemplaires.


Si vous deviez décrire votre quartier, quelles seraient vos trois adresses incontournables ? 

  • Le Danube, le troquet du coin.
  • Le Bichat pour déjeuner, mais c'est chez Franprix que l'on se fournit.
  • Le musée de poche pour les vernissages et Colonel pour les meubles.

Comment définiriez-vous la déco de l'atelier ?
Une déco qui s'improvise et se meut au hasard des accidents, des chutes et projets réalisés dans un chaos coloré !

Êtes-vous plutôt minimalistes ou accumulateurs?
Accumulateurs !

Pour vous, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
D'improvisation et de cohérence avec le lieu et sa fonction.

Y'a t'il un objet ou un meuble chez vous, auquel vous êtes particulièrement attachés ?
incontestablement l'affiche originale de commando, notre collection de cutters, de scotchs et notre collection de bougies Cire Trudon reconverties en pot à crayons.

Quel est votre coup de cœur sur Epurama ?
Les cerfs-volants de Domitille Martin mais le crayon multicolor est toujours un incontournable.

© Julie Ansiau

© Julie Ansiau

Packaging Bethléem, Gabriel et Nazareth et vitrines pour Cire Trudon. 

Packaging Bethléem, Gabriel et Nazareth et vitrines pour Cire Trudon. 

Décors et accessoires, catalogues DPAM 2016 - © Inaki, Stéphane Huard

Décors et accessoires, catalogues DPAM 2016 - © InakiStéphane Huard

Installation de suspensions lumineuses sérigraphiées pour le restaurant Le Bichat à Paris dans le 10ème arrondissement.

Installation de suspensions lumineuses sérigraphiées pour le restaurant Le Bichat à Paris dans le 10ème arrondissement.

http://www.atelier-morse.fr/

Par Chloé Lefebvre - photographies ©epurama



Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Domitille Martin

Cette semaine nous vous présentons le portrait de Domitille, artiste-scénographe, que nous avons rencontré dans son atelier de l'Île-Saint-Denis. Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, c'est une artiste aux aspirations variées qui mêle son travail de plasticienne à celui de scénographe. Elle expose à diverses reprises ses gravures et ses sculptures en céramique, qui dessinent un univers fortement inspiré par ses voyages. Les espaces qu’elle met en avant confrontent des lieux très architecturés, géométriques, à des étendues naturelles et vastes.

©Tomàs Amorim

©Tomàs Amorim

©Tomàs Amorim

©Tomàs Amorim

Portrait de Domitille Martin & Pauline Vialatte de Pémille, ©Tomàs Amorim

Portrait de Domitille Martin & Pauline Vialatte de Pémille, ©Tomàs Amorim

Domitille et Pauline Vialatte de Pémille se réunissent pour créer les "Pipas". C'est le nom donnée aux cerfs-volants brésiliens utilisés par les enfants sur la plage et en haut des montagnes qui encadrent la ville de Rio de Janeiro. Ce projet permet de proposer un nouveau regard sur cet objet qui peut alors servir d'ornement dans un intérieur.



Si tu devais décrire ton quartier, quelles seraient tes trois adresses incontournables ? 

  • Le Petit Joseph, le bar du coin.
  • Mémé dans les Orties, le fleuriste de la rue Ramey.
  • Les boutiques de tissu africains Wax à Château Rouge.

Comment définirais-tu ta déco ?
Joyeuse et chaotique !

Tu es plutôt minimaliste ou accumulatrice ?
Accumulatrice qui garde pleins de petits objets inutiles tels que des pistolets à eau, une boite à meuh, des flotteurs de pêche, des sculptures en bois...

Pour toi, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
D'harmonie et d'audace.

Y'a t'il un objet ou un meuble chez toi, auquel tu es particulièrement attachée, et pourquoi ?
Oui, le Kilim que j'ai ramené de mon voyage dans les montagnes du Cappapadoce en Turquie parce qu'il me rappelle ce séjour et qu'il est chargé d'anecdotes.

Quel est ton coup de cœur sur Epurama ?
La carafe Jean-Baptise de Claudia Cauville.

gravure-domitille-detail.jpg
©Tomàs Amorim

©Tomàs Amorim

Les gravures de Domitille ont été réalisées au cours des deux dernières années, lors de ses différents voyages en Amérique du Sud, en Europe et en Orient. C’est un témoignage de ce qu'elle a vu et ressenti pendant ces excursions. Chacune de ces petites scènes est autobiographique, des personnages se camouflent dans les paysages montagneux. Elles reflètent des moments intimes qui apparaissent ou disparaissent dans des noirs de gravure parfois très contrastés. 

Par Chloé Lefebvre - photographies ©epurama


Ananas
310.00


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Laurette Broll - Céramiste

Ce mois-ci nous sommes heureux de vous faire découvrir le travail de l'une de nos talentueuses céramistes, Laurette Broll. Nous sommes allées la rencontrer dans son atelier Parisien de la Manufacture Pasteur, dans l'ancien hospital Saint-Vincent-de-Paul, du 14ème arrondissement. Formée à l'ENSAAMA - Olivier de Serres, Laurette a tout d'abord appris à modeler, sculpter et mouler à partir de matières plastiques. Un poste au studio et atelier de design verrier de Vanessa Mitrani lui a permis de découvrir des matériaux nobles et de créer un premier contact avec la céramique. C'est après un long voyage en Asie du Sud-Est et la rencontre d'artisans céramistes vietnamiens, qu'elle fût convaincue de poursuivre dans cette voie. Un an et demi plus tard, elle ouvre son propre atelier où elle tourne, émaille et imagine ses propres objets fabriqués à la main. Les techniques apprises auprès du céramiste-enseignant Augusto Tozzola ont permises à Laurette de s'exprimer librement. Son travail se développe sur la richesse des terres et des couleurs mais également sur le contraste des textures brutes et émaillées, dans l'univers de l'objet décoratif et fonctionnel pour la maison.

Si tu devais décrire ton quartier, quelles seraient tes trois adresses incontournables ? 

  • Les Grands Voisins, il y a toujours un moment dans la semaine ou je vais voir les arrivages de la Ressourcerie ou boire un verre à la Lingerie.
  • La Rue Daguerre pour ses produits frais et ses petits restos.
  • Le Jardin du Luxembourg.

Comment définirais-tu ta déco ?
Je dirais en work in progress !

Tu es plutôt minimaliste ou accumulatrice ?
Je suis une accumulatrice qui se soigne !

Pour toi, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
Cohésion entre des objets, des meubles et des plantes que l'on acquiert avec le temps.

Y'a t'il un objet ou un meuble chez toi, auquel tu es particulièrement attachée, et pourquoi ?
Oui, ma collection de céramiques artisanales car elles donnent une saveur à tous mes plats.

Quel est ton coup de cœur sur Epurama ?
La suspension Kokomo de l'Atelier Morse.

Logo de La Manufacture Pasteur 

Logo de La Manufacture Pasteur 


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Shopping

Into the Sun

Tasse en céramique par Claudia Cauville, 40 €
Eau de toilette 100 ml, Bonpoint, 59,00 €
Miroir vintage epurama, 25€
Dessin "Bad Hair Day" par Lim heng swee, Etsy, 29 €




Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Lieux

Vegetação Lisboa

Les fêtes passées, on souhaite plus que jamais revoir et sentir la douceur de l'été, ainsi que ses premiers bourgeons. Je vous propose donc, pour commencer cette nouvelle année, de nous suivre lors de notre périple botanique à Lisbonne. Cette ville si agréable par sa douceur de vivre, la beauté de sa végétation et la diversité de ses espèces tropicales. Pendant quatre jours nous avons arpenté la ville à la recherche des jardins botaniques et tropicaux les plus insolites. Ce qui m'a le plus séduit : le charme défraichi de ces endroits et le côté fantomatique de ces espaces parfois peu fréquentés et méconnus. À découvrir absolument ! 

Chloé.

Vue du jardin de l'université

Vue du jardin de l'université

Serre du jardin tropical de Belèm

Serre du jardin tropical de Belèm

La serre froide 

Nous avons visité cet espace grandiose aménagé sur une carrière de basalte où se trouve une source. Pour les fans de cactus, un petit espace dédié exclusivement aux plantes grasses et aux cactus y est consacré.

Jardin Botanique de l'université

En plein milieu de la ville, le jardin de l'université, datant de 1878, regorge de bassins à nénuphars et diverses espèces tropicales, originaires de Nouvelle-Zélande, d'Australie, de Chine, du Japon et d'Amérique du Sud.  

Le jardin tropical de Belém

Si il faut impérativement déguster les délicieuses pastéis de Belém, il faut également faire un tour au jardin botanique tropical. On y trouve des arbres plusieurs fois centenaires et des plus insolites.

Jardin botanique de l'université

Jardin botanique de l'université

Jardin botanique de l'université

Jardin botanique de l'université

Jardin tropical 

Jardin tropical 

Serre froide
Parc Eduardo VII. 
9h - 17h à cette période de l'année.

Jardin botanique de l'Université
Rua da Escola Politécnica 54, 1250-102 Lisboa.
 

Jardin botanique tropical de Belém

Largo dos Jeronimos, 1400-209 Lisboa.
10h - 17h à cette période de l'année.


Par Chloé

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Lieux

Pascaline

Pascaline, 29 ans, habite dans le 11ème, un quartier qu'elle adore depuis toujours. Designer textile depuis 2010, formée aux arts décoratifs de Paris, elle est passionnée de déco. Entre vintage et contemporain, chez Pascaline, chaque objet trouve naturellement sa place. 

©epurama

©epurama

Si tu devais décrire ton quartier, quelles seraient tes trois adresses incontournables ? 

  • La petite cantine vietnamienne, Grain de riz, rue Godefroy Cavaignac. 
  • La friperie Adom, rue de la roquette.
  • Un fleuriste pas comme les autres, Variations Végétales, 18 rue du Général-Guilhem.

Comment définirais-tu ta déco ?
Des hasards et des coups de cœur.

Tu es plutôt minimaliste ou accumulatrice ?
Je me situe entre les deux...

Pour toi, une jolie déco, c'est avant tout une question de... ?
D'équilibre.

Y'a t'il un objet ou un meuble chez toi, auquel tu es particulièrement attachée, et pourquoi ?
Oui, ma collection de fleurs artificielles.

Quel est ton coup de cœur sur Epurama ?
 La théière Brigitte de Claudia Cauville et bien sur le travail de Martinet & Texereau

Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Jacques Fourrier - doreur

Parce qu'Epurama, ce sont de beaux objets mais aussi de belles rencontres, cette semaine c'est avec plaisir que nous vous présentons celui qui marque avec le plus grand soin nos éditions de carnets, j'ai nommé Jacques Fourrier, artisan-doreur à Montreuil. Nous avons fait le choix de produire le marquage de nos carnets entièrement par le même interlocuteur, quelqu'un de passionné avec qui l'on pouvait échanger en chair et en os. Les métiers comme celui de Jacques sont des professions fragiles qui se perdent ou bien se pratiquent industriellement par des entreprises parfois délocalisées. Et pourtant, ce sont des grandes marques de maroquinerie de luxe qui s'arrachent notre artisan-doreur, encore aujourd'hui, après des années de carrière.

© Epurama

© Epurama

Jacques Fourrier est arrivé dans cette profession par hasard et sur un malentendu. Jeune, il rêvait d'être scientifique, chercheur, et de travailler dans un labo. C'est après la rencontre fortuite d'un ami apprenti graveur de trait, qu'il annonce fièrement à son père qu'il souhaite suivre cette voie.

C'est à l'Ecole Estienne qu'il se forme à la dorure sur cuir, savoir-faire dont il décide de faire son métier. Après l'armée, et après avoir travaillé pour le compte d'un relieur, il décide, à 24 ans, d'ouvrir avec un ami un atelier-boutique dans le 11ème arrondissement. Leur enthousiasme est à toute épreuve, ils embauchent rapidement deux salariés et séduisent une clientèle aussi prestigieuse qu'exigente telle que la Shah d'Iran, Hassan II, Fabiola Reine des belges ou encore Salvador Dali ! Leur aventure commune durera 7 ans.

La vision que porte Jacques sur ce métier est qu'il décline tout doucement depuis les années 1960-1970. Il y a de moins en moins de relieurs et encore moins de doreurs sur cuir. Cette profession survit grâce à quelques bibliophiles et amateurs passionnés qui assurent une petite activité. Mais pour combien de temps ?

Jacques a toujours travaillé pour des marques de Luxe, S.T. Dupont, Lancel, Morabito, Van Cleef & Arpels... en apposant leurs logos ou emblèmes sur de la maroquinerie. Depuis peu, son savoir-faire unique fait même le tour du monde. Invité par des marques, comme Ralph Lauren, à graver des initiales ou des noms en boutique, Jacques continuer de sublimer la matière.                                                                                                 

Chloé

Couvertures avant la fabrication

Couvertures avant la fabrication

Portrait de Jacques Fourrier

Portrait de Jacques Fourrier



Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Lieux

Montcalm

Le restaurant Montcalm est un néo-bistrot d'une vingtaine de couverts situé au 21 de la rue du même nom dans le 18ème. William et Guillaume, propriétaires et amis de longue date ont mis les produits frais au coeur de leur approche culinaire. Ainsi, c'est quotidiennement qu'ils vous proposent une cuisine de marché de qualité et originale. 

La carte change tous les jours sur une base de trois entrées, trois plats, et trois desserts, pour garder au frais les produits et les idées. Ils aiment travailler sur les textures et les couleurs, mais le goût reste bien sûr la priorité, d’où l’importance attachée à l’assaisonnement. Un peu à l’image du menu, la carte des boissons est évolutive de manière à faire découvrir les produits des environs comme le Café Lomi, artisan torréfacteur à deux pas de Marx Dormoy, ainsi que des bières de la région, comme la brasserie Deck & Donohue à Montreuil et La Brasserie de la Goutte d’Or dans le 18ème. 

Cette exigence de qualité dans l’assiette devait se poursuivre dans le soin attaché à la décoration, la vaisselle ou même à la communication visuelle. C'est pourquoi ils ont sollicité Epurama (Chloé Lefebvre) & Rægular (Lucas Hoffalt & Samuel Lamidey) pour réfléchir, avec eux, à la décoration du lieu. Partant de zéro, nous voulions créer un bel endroit à l'ambiance apaisante. Pour cela, nous voulions mélanger des matériaux naturels, tels que du bois exotique, du chêne ainsi que du liège, associé à une sélection d'objets de décoration chinés et disséminés dans la salle.

Pour isoler la salle de l'espace du bar, qui constitue l'entrée du restaurant, nous voulions un espace original. Pour cela, nous avons reconstruit entièrement le bar grâce aux anciennes poutres décrochées du plafond, afin d'y construire un véritable plan de travail massif décoré d'un motif composé de différentes essences de bois et de métaux incrustés. Nous avons aussi peint cet espace dans un vert "palmeraie" qui fait écho au côté naturel et exotique du lieu.

Après déjà cinq mois d'ouverture, le restaurant affiche complet et c'est avec un plaisir toujours renouvelé que nous y retournons. 

Tables en bois teinté acajou et chaises Baumann vintage

Tables en bois teinté acajou et chaises Baumann vintage

Citronnade - gingembre - basilic /  jus de pomme - betterave / rascasse - purée avocat petit pois - kumquat / thon blanc - betterave-  betterave chioggia Théière, tasse et petite coupelle en céramique par Claudia Cauville vendues sur notre shop

Citronnade - gingembre - basilic /  jus de pomme - betterave / rascasse - purée avocat petit pois - kumquat / thon blanc - betterave-  betterave chioggia
Théière, tasse et petite coupelle en céramique par Claudia Cauville vendues sur notre shop

Détail du bar réalisé par Lucas Hoffalt & Samuel Lamidey

Détail du bar réalisé par Lucas Hoffalt & Samuel Lamidey

Menu du jour -15.10.15

Haddock - haricot de Paimpol - lard de Colonnata

Haddock - haricot de Paimpol - lard de Colonnata

À gauche William et à droite Guillaume, les propriétaires

À gauche William et à droite Guillaume, les propriétaires

 

Montcalm
21, rue Montcalm
75018 Paris

Du lundi au samedi
Fermeture le lundi soir et le samedi midi
Réservation au 01 42 58 71 35

Midi — Formule 15€ entrée / plat ou plat / dessert
Soir — Plats entre 15€ et 20€, entrées et desserts autour de 7€

Facebook
Instagram

Merci à Guillaume & William

Chloé


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Claudia Cauville

IMG_0013p.jpg

Claudia est une artiste-céramiste basée à Londres. Sa curiosité pour la matière brute la pousse à étudier à la Central Saint Martins, l'une des dernières écoles à enseigner le travail de la terre. Inspirée à la fois par la philosophie du Bauhaus et le mouvement Italien Memphis, Claudia peint, conçoit et façonne ses créations dans son studio situé au sud de Londres.

Exclusivement en vente sur Epurama, le projet The Modern Family est largement influencé par la famille de l'artiste. Nous vous livrons ici une sélection des dessins préparatoires à l'origine de cette série. Entre architecture et peinture, ils se révèlent des clés de compréhension de l'univers de l'artiste et des œuvres d'art à eux tout seul. 

The modern Family

The modern Family

Dessins préparatoires du projet The Modern Family.

©epurama

©epurama

claudia-projet.jpg
claudia-projet2.jpg

http://cargocollective.com/claudiacauville


Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".

Portraits

Martinet et Texereau

©Amélie Monti

©Amélie Monti

Derrière le collectif PMZT, on trouve Pauline Martinet et Zoé Texereau, deux artistes qui travaillent ensemble depuis 2008. Leur pratique gravite essentiellement autour du dessin. Elles ne cherchent pas à confronter ni à faire dialoguer leurs deux écritures mais à en créer une nouvelle qui leur soit commune. Au delà du fait de mettre en commun des idées et des envies, travailler à deux est pour elles un moyen de sortir l’acte de dessiner de son coté solitaire, de désacraliser le lien entre le dessin et son dessinateur. Ensemble leurs dessins créent un répertoire jamais complet d’objets, de lieux, d’architectures qui leur laisse la possibilité d’être enrichi. Avec des moyens simples, elles amènent le spectateur à porter un regard neuf sur les simples choses de la vie, celles qui par habitude ne sont plus regardées et sont souvent mal considérées.

Façade 1, 100 x 70 cm, graphite sur papier, 2015

Façade 1, 100 x 70 cm, graphite sur papier, 2015

Questionnaire de gauche : Pauline Martinet — Questionnaire de droite : Zoé Texereau
Cliquez l'image pour aggrandir

Site internet — martinet-texereau.com



Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur les réseaux à l'aide du bouton "Share".